nous proposons cette plate-forme pour une paix trans-planétaire et Nous souhaitons vous inviter à contribuer par des textes, des poèmes, des photos, des vidéos, des chants ou toutes formes qui vous paraissent convenir, à la constitution de cet espace. Nous souhaitons vous inviter à penser, imaginer, transmettre la paix révolutionnaire qui abolit le monde sans faire couler le sang.

We therefore propose this platform for trans-planetary peace, and invite everyone to contribute texts, poems, photos, videos, songs or any other form you feel is appropriate to the creation of this space. We invite you to think, imagine, and transmit a revolutionary peace that abolishes the world without shedding blood.

INAUGURAL HARM

"why do we / say the nation / is feeling, nation / emptied out to / flatter its purpose, / why does it / hide its receipts / in our instrument ? / it’s beyond annoying"

Lewis Freedman

Blessure inaugurale

"Pourquoi est-ce qu’on / dit que la nation / ressent, nation / vidée pour / flatter son dessein, / pourquoi est-ce qu’elle / cache ses reçus / dans notre instrument ? / C’est pire qu’insupportable"

traduction Fanny Quément

On war and violence. Language, translation, oblivion and selective political erasures of options by the mainstream

"In this paper, i see the gender and cold war dichotomies as part of the same complex system of binaries that govern hegemony and domination, and produce war."

Rada Iveković

se soutenir

emmanuel Moreira

"soutenir, c'est intervenir, comme l'action d'étayer. A l'aide d'étais placés de manière provisoire j'aide l'autre à même la violence dans laquelle iel est embourbé·e à se frayer un chemin non-violent."

Désécraser le réel

Anna carlier

"Maintenant je dis, et tu dis avec moi, que les mort·e·s ne disent rien, rien à personne car iels ne parlent pas. Et ce qui ne parle plus n’a plus d’histoire. Ce qui n’a plus la vie n’a plus la mémoire. Se souvenir ne peut se faire seul·e. Et quand meurent toustes celleux qui portent une histoire celle-ci s’éteint et meure. Que massacrer tout un groupe c’est massacrer son histoire."